Haïku, etc – Py – 3/15 Août 2011 – (1/2)

°

L’oiseux du paradis

°

le poème pastel couleur bleu de lune

°

Passer sous silence,
Faire taire –
Ecrire des haïkus ?

°

je balaye les / ces mots
qui font obstacle
au silence

(: la science du silence ?)

°

Certains, en poésie, sont du côté des mots ;
d’autres, du côté du silence ;

certains, du côté du modelage (: qui ajoute),
d’autres, de la sculpture, qui allège…

°

mène tes mots
/ ton poème

au silence

°

déserte la nuit fluide

°
(Anciens :)

ses fesses blanches
son string noir
– centre-ville

un coup de vent
sur l’eau :
l’une se trouble

(cf poème « Vu du pont aux deux lunes » – 1983 ?)

°
deux joueurs (face à face) : miroir ?

la beauté

le temps

°°

Les mots blancs –

A l’assaut
des mots enneigés

une volute de nuage

°

Journal d’abord…

°°

D.C., in Haïku-do, éd. David, 2011.
, (le) chantre du haïku décortiqué !?
: le haïku-crevette ?

dont : le jeu de lego 5/7/5 !
/ = remplissage 5/7/5 syllabes !)

… : Ainsi nous suffit-il de lire (jusqu’à page gratos/em> ) !

*(/ jeu de l’ego ?)

Brûlez l’uniforme 5/7/5 (syllabes !) du haïku occidental (/ français (-chouillard)? ) qui n’est qu’un mauvais plagiat du japonais (: 17 onji) !


(…)

°

l’ombre sombre
d’un nuage
lentement descend
le long du pic

blanc
au soleil
le nuage
sur la montagne
sombre

sur la photo
pas le son
des moutons

sur la photo :
tout
sauf le(s) chant(s)
du ruisseau

longtemps l’hélico
rase la montagne,
son ombre
plus bas

°

le torrent
boit
le bruit de l’hélico

(dévalant)
le torrent
avala
le son de l’hélico

°

le torrent s’éloigne
l’hélicoptère revient

– puis trois framboises

°

sur la table d’expiration…

°

aire d’autoroute :
entre deux urinoirs
une mouche
sombre

°

scie :
l’arbre crie
(son) dernier crac

hache :
expiré

°

L’art du peu –
Lézard du peu ?

: Non : Il faut travailler beaucoup (/ plus !)
pour pouvoir (/ savoir)
écrire peu ! (/ moins)
(?)
°

vider le lac de l’encre
jusqu’à l’émergence du
sens optime

, ultime

Avancer vers le moin(dre)

°
(randonnée / ranrepris(e) ?)

« les gamelles et les bidons »
les gadelles et les bimon(t)s
les bidelles et les gamons
les gadons et les bimelles
les Gabi et les donmalles
les mallbis et les dongas / gadons
les donbis et les melgas
les Melba et les donguis
les bamelles et les guidons
les belles mies et les dagons
les dellgas, les bonmis,
les dellmis, les bons gars
les melldis et les gabons
les galbis et les mèdons
les bligas et les démons

°

le dentiste opère
son assistante cligne
souvent des yeux

°°

lavande :

les doigts,

le nez !

°°

le dire des jardins prochains

°

Cairn(s) de « Grande Randonnée » …

les mots sont les bornes,
miettes, cailloux
du chemin

les mots du haïku
sont le(s) doigt(s)
qui montre(nt) la lune

°

soirée d’août –

(instant capté au vol,
luciole)

°

après la retraite
il partira
dans l’eau-fourrure

°

la surprise du miroir

°

suivre encore la
« RUE DU HAÏKU »

Se débarrasser des mots
qui incrustent ton cerveau
la nuit :
écrire.

°

veut traverser la page
un seul trait de haïku

un seul trait de haïku
. . . . . . . . traversant la page

°

l’effluve
les fauves

(: refuge des Merveilles, Mercantour)

°
((la) Lune du 13 :)

O la lune
– grande randonneuse –
sur l’autre versant

lune,
O réveilleuse !

O la lune au sommet
s’éloignant de la mer

(: « alexandraïku » : 6 + 6 !)

O la lune envolée !

°

« Flashaïku »

°

« 2 fois rien »

°
nos dirigeants,
ces grands, ces nombreux
pillulsionnistes !

(Finir par) Comprendre que ce monde qu' »ils » nous imposent (/ veulent nous imposer) ne nous concerne pas. Nous avons d’autres mondes à vivre.

°

Le haïku est un instrument de percussion
(: gong, cloche de temple, etc.
, fusil / hache, épée ?)

… Il finit par taper sur la tête des haïjins, des haïkistes (et des lecteurs)… (?)

°

se relevant la nuit,
suivre la lune
en haut de la montagne

(6+4+7 = 17 !)

avant d’écrire : voir la lune

°

Quelle poubelle léguons-nous à nos gosses ?

°

Rédaction

Réduction

(: tenir / prendre le moins de place possible.)

°

viamourire

/ humourire

/ amourire

°

« dès que tu peux
détends ton cou »

(: « inscription » sur un tronc d’arbre coupé bas, plus ou moins à ras du sol)

°

saccados
saccadé

(pierrailles / clapiers)

saccassis

(repos)

nous sommes des cailloux
et nous glissons

Nous sommes cailloux
et dévalons la pente

°

dans le brouillard
(la lune
sur le mont)

°

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :