Poème de mort japonais – GAZEN

°
GAZEN
(mort le 27è jour du 11ème mois de 1825, à 82 ans.)

je m’appuie contre
le poêle et voilà !
l’éternité !

Un kotatsu est une table basse sous laquelle se trouve un appareil de chauffage et sur laquelle on étend une grande nappe rembourrée. Les gens s’assoient sur des coussins et étendent leurs jambes sous la table, rassemblant le bord du tissu autour du bas de leur corps.
Jakkodo signifie « pays paisible de la lumière éternelle ». C’est l’un des nombreux noms donnés par les Bouddhistes à la vie future ou à l’état d’illumination.
Gazen mourut au milieu de l’hiver. Devons nous décrire la mort survenant brusquement, comme si l’homme se trouvait à un moment appuyé contre le kotatsu, à se chauffer les os, et au moment suivant comme s’il se trouvait dans l' »éternité » ? Il est peut-être préférable de lire le poème comme l’image d’un lieu et d’un moment. Les quatre-vingt-deux années de Gazen doivent lui avoir appris que ce monde des sens et le royaume de l’absolu se trouvent où on les voit !

°
(à suivre : GENGEN’ICHI)

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :