Poèmes de mort japonais – D –

°
DAIBAI
(meurt le 29è jour du 5è mois de 1841, à 70 ans)

mes 70 ans – l’herbe
de la pampa desséchée
et tout autour
des iris fleurissent

Daibai mourut en été, quand l’iris (ayame) fleurit. Il compare son vieil âge à un plant desséché d’herbes de la pampa (kareobana), bien que cette herbe meure en hiver.
Daibai, érudit en littérature chinoise, en réponse à des critiques qui doutaient de sa capacité à devenir un haijin, composa cette strophe :

vous ne pouvez pas
faire connaître le goût du poisson
fugu
à qui n’en a jamais goûté !

°
DOHAKU
(mort en 1675)

sans chargement
en direction du ciel
le vaisseau de la lune

Il y a un petit jeu de mots dans le poème oeiginal. Tsumi peut signifier « péché » aussi bien que « chargement ». On pourrait ainsi rendre la première ligne par « sans péché ».
Tsuki no fume signifie, comme traduit : « vaisseau de la lune », mais la ligne peut aussi se comprendre comme « vaisseau sous la lune ».

°
(à suivre… : E)

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :