Poème de mort japonais – Bashô

°
BASHÖ
(mort le 12è jour du 10è mois de 1694, à 54 ans)

claire cascade,
de vertes aiguilles de pin
éparpillées sur les vagues

Ceci est une révision de son poème composé en juin de cette année 1694 :

claire cascade
nulle poussière sur les vagues
lune d’été

Quand ses élèves lui firent entendre qu’il devait laisser un poème de mort, Bashô répliqua que n’importe lequel de ses poèmes pouvait être son poème de mort. Cependant, le 8è jour du 10è mois, après avoir réuni ses élèves autour de son lit, il écrivit ce poème :

malade en voyage
mon rêve s’égare
sur les champs desséchés

Bashô mourut quatre jours plus tard.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :