Poème de mort japonais – BAKO

°
BAKO
(mort le 1er jour du 5è mois de 1751, à 65 ans)

me retournant vers la vallée :
plus de maisons, seul
le chant du coucou

l’hototogisu, espèce de coucou, également « oiseau du temps » (en caractères chinois), apparaît souvent en poésie comme un messager de la mort.

°

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :