8 HAIKU d’automne – Blyth – p. 897-901

°
(p.897 :)

kono futsuka . kinuta kikoenu . tonari kana

Buson

depuis deux jours
on n’a pas entendu
le maillet de foulage des voisins

kogarashi ya . nani ni yowataru . ie goken

Buson

tempête d’hiver –
comment vivent-ils
dans ces cinq maisons ?

kabetonari . mono goto tsukasu . yosamu kana

Buson

de l’autre côté du mur,
cliquetis et bruissements –
que la nuit est froide !

jûgatsu ya . yoso e mo yukazu . hito mo kozu

Shôhaku

c’est le dixième mois :
je ne vais nulle part ;
personne ne vient

°
(p.898 :)

kare-eda ni . karasu no tomarikeri . aki no kure

Bashô

soir d’automne ;
un corbeau perché
sur une branche desséchée

°
(p.900 :)

aki sabishi . tameiki ya tsuku . tôdera no kane

Yûsui

automne solitaire ;
un soupir – ah ! le son
de la cloche d’un temple lointain

°
(p.901 :)

meshidoki ya . toguchi ni aki no . irihi kage

Chora

au dîner en automne :
par la porte ouverte
le soleil du soir

kono michi ya . yuku hito nashi ni . aki no kure

Bashô

le long de cette route
ne va personne,
ce soir d’automne

°
(p.902 : à suivre)

Étiquettes : , , , , , , ,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :