19 HAIKU d’été – Blyth – p.864-870

°
(p.864 :)

kyonen made . shikatta uri wo . tamukekeri

Ôemaru

« la pivoine était grande comme ça »
dit la petite fille
en ouvrant ses bras

ôgi nite . shaku wo toraseru . botan kana

Issa

pour mesurer cette pivoine
il eut recours
à son éventail

°
(p.865 :)

temo satemo . temo fukusô no . botan kana

Issa

ah, vraiment,
quelle grosse tête réjouie
fait cette pivoine !

niji wo haki . hirakan to suru . botan kana

Buson

prête à fleurir
et exhaler un arc-en-ciel,
cette pivoine !

°
(p.866 :)

bôtan ya . shirogane no neko . kogane no chô

Buson

la pivoine ;
un chat argenté ;
un papillon d’or

kinbyô no . kakuyaku to shite . botan kana

Buson

sur l’écran doré
une pivoine
brille fort

yamaari no . akarasama nari . shirobotan

Buson

la fourmi montagnarde
ressort
sur fond de pivoine blanche

°
(p.867 :)

shirobotan . aru yo no tsuki ni . kuzurekeri

Shiki

pivoine blanche ;
sous la lune, un soir,
s’effrita et tomba



botan chitte . uchikasanarinu . nisanpen

Buson

la pivoine est tombée ;
quelques pétales dispersés
posés l’un sur l’autre

°
(p.868 :)

botan chitte . kokoro mo okazu . wakarekeri

Hokushi

les pivoines tombées,
nous nous séparâmes
sans regrets



ame no hi ya . kado sagete yuku . kakitsubata

Shintoku

jour de pluie ;
quelqu’un passe ma porte
avec des iris



hebi nigete . yama shizuka nari . yuri no hana

Shiki

le serpent se sauve,
la montagne est silencieuse :
cette fleur de lys !

°
(p.869 :)

hebi nigete . ware wo mishi me no . kusa ni nokoru

Kyoshi

le serpent s’enfuit
mais les yeux qui me fixèrent
restèrent dans l’herbe

yane hikuki . monookigoya ya . kiri no hana

Shiki

le toit bas
du hangar ;
fleurs de paulownia



kiri no hana . saku ya miyako no . furuyashiki

Shiki

paulownias en fleurs ;
vieux manoirs
de la capitale

nikkô no . furuki yadoya ya . kiri no hana

Shiki

vieilles auberges
de Nikkô ;
paulownias en fleurs

°
(p.870 :)

shiro-ato ya . mugi no hatake no . kiri no hana

Shiki

les ruines d’un château ;
fleurs de paulownia
dans un champ d’orge

bara wo kaku . hana wa yasashiku . ha wa kataki

Shiki

roses :
les fleurs, faciles à peindre,
les feuilles, difficiles

bara wo miru . me no tsurake ya . yamiagari

Shiki

après la maladie,
regardant les roses,
mes yeux fatigués

°
(p.871- à suivre…)

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :