5 HAIKU d’été – Blyth – p.762-763

°
(p.762 :)

asatsuyu ni . yogorete suzushi . uri no doro

Bashô

qu’ils ont l’air frais
les melons tachetés de terre
de la rosée du matin !

(trad Munier :
Tachetés de boue
par la rosée
les melons ont un air frais)

suika hitori . nowaki wo shiranu . ashita kana

Sodô (1641-1716)

matin après la tempête :
seuls les melons
n’en savent rien

(trad. Munier :
Matin d’après l’orage –
les melons seuls
n’en savent rien)

°
(p.763 :)

nusubito no . miru to mo shirade . hiyashi uri

Issa

ignorant
le regard du voleur,
les melons au frais

(trad. Munier :
Oublieux
du regard fixe du voleur
melons au frais)

hito kitara . kawazu to nare yo . hiyashi uri

Issa

si quelqu’un vient,
changez-vous en grenouilles,
ô melons au frais !

kyonen made . shikatta uri wo . tamuke keri

Ôemaru (ou aussi Furukuni – 1719-1805)

les melons
pour lesquels je le grondai l’an dernier,
je les offre maintenant à son âme

(trad. Munier :
Les melons –
pour eux je l’ai grondé l’an passé
maintenant je les offre à son esprit)

°
(p.764 : à suivre…)

Étiquettes : , , , , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :