22 HAIKU d’été – Blyth – p.752-762

°
(p.752 :)

u mo oyako . ukai mo oyako . futari kana

Issa

cormorans
et pêcheurs au cormoran aussi,
parent et enfant

waga io wa . kusa mo natsuyase . shitarikeri

Issa

l’herbe autour de ma cabane
a aussi souffert
de minceur estivale



u to tomo ni . kokoro wa mizu wo . kuguriyuku

Onitsura

mon âme
a plongé dans et hors de l’eau
avec le cormoran

(traduit par R. Munier :

Mon âme
plonge dans l’eau et ressort
avec le cormoran *

* à la pêche au cormoran)

°
(p.753 :)

omoshirôte . yagate kanashiki . ubune kana

Bashô

Comme c’est excitant, le bateau de la pêche au cormoran !
mais au bout d’un moment
j’éprouve de la tristesse

°
(p.754 :)

furiuri no . kari aware nari . ebisukô

Bashô

les oies du colporteur
font pitié :
Fête d’Ebisu

hatsushigure . saru mo komino wo . hoshige nari

Bashô

première pluie d’hiver :
le singe a l’air de vouloir porter lui aussi
un manteau de paille

kusa-makura . inu mo shigururu ka . yoru no koe

Bashô

un pauvre logement –
plainte du chien
dans la pluie nocturne

kekoromo ni . tsutsumite nukkushi . kamo no ashi

Bashô

les pattes des canards sauvages
sont bien au chaud
en leurs habits de laine

yoki ie ya . suzume yorokobu . sedo no awa

Bashô

belle maison :
les moineaux sont heureux dans le millet
du champ de derrière



taka no me mo . ima ya kurenu to . naku uzura

Bashô

maintenant que les yeux des faucons
se sont assombris,
les cailles carcaillent

°
(p.755 :)

inasuzume . chanokibatake ya . nigedokoro

Bashô

la plantation de thé
est un refuge salutaire
pour les moineaux de la moisson

u no tsura ni . kawa-nami kakaru . hokage kana

Chora (1729-1781)

miroitantes,
les vagues éclaboussent
la gueule des cormorans

u no tsura ni . kagari koborete . aware nari

Kakei

quelle pitié !
les torches coulent
sur la gueule des cormorans

°
(p. 756 :)

akatsuki ya . u-kago ni nemuru . u no tsukare

Shiki

lumière de l’aube ;
dans leur panier, les cormorans
endormis, rompus

oinarishi . ukai kotoshi wa . mienu kana

Buson

le gardien des cormorans
devenu vieux,
on ne le voit pas cette année

°
(p.757 :)

shinonome ya . u wo nogaretaru . uo asashi

Buson

aube –
les poissons rescapés des cormorans
en surface

°
(p.758 :)

u no mane wo . u yori kôsha na . kodomo kana

Issa

l’imitation de l’enfant
est plus merveilleuse
que le vrai cormoran

(traduit ainsi par R. Munier :

L’enfant qui l’imite
est plus merveilleux
que le vrai cormoran)

sushi oshite . shibaraku sabishiki . kokoro kana

Buson

serrant des sushi,
après un moment
le sentiment de solitude

°
(p.760 :)

naresugita . sushi wo aruji no . urami kana

Buson

à la vue des sushi trop faits
le maître
est plein de regrets

mugi katte . tôyama mise yo . mado no mae

Buson

Coupez l’avoine en face de la fenêtre !
Laissez-moi voir
les montagnes lointaines !

°
(p. 761 :)
yûbe ni mo . asa ni mo tsukazu . uri no kana

Bashô

elle n’appartient
ni au matin ni au soir,
la fleur de melon

°
(p.762 :)

hirugao ya . dochira no tsuyu mo . maniawazu

Yayû (1701-1783)

le volubilis de midi
à l’heure ni
pour la rosée du matin ni
pour celle du soir

°
(à suivre, p.762-)

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :