AWARE – B. Drevniok – p.12-16

°
(p.12)
Explication :

De vos notes, prenez deux images, deux choses complètement sans rapport, distinctes, que vous VOYEZ dans votre instant-haïku, deux choses qui co-existent dans un même laps de temps, à la même saison, dans le même monde.
Ensemble, dans une combinaison surprenante, elles révèlent un aspect de la réalité, complètement différente de ce qu’elle sera jamais.
Je vous donne un exemple : Supposez que vous êtes MAKATO et, relisant vos notes, vous vous souvenez d’une promenade d’un matin d’été – le soleil si chaleureux, tout étant couvert de gouttes de rosée réfléchissant la lumière. Pour votre première ligne, écrivez : « gouttes de rosée, partout… »
Cela campe la scène et donne une idée large d’une saison, une saison de temps chaud et d’une sorte particulière d’humidité, l’humidité « gouttes-de-rosée ».
(p.13)
Une image, « quelque chose » avec laquelle vous comparerez, contrasterez ou associerez « quelque chose d’autre » de votre expérience-haïku.
Utiliser des « comparaisons » (des similarités) approfondit la signification à l’intérieur du haïku – avec, toujours, une « association » surprenante de choses !
Et vous lisez dans vos notes : « L’air est si clair – j’ai trouvé une vieille bouteille de vin – avec des gouttes de rosée dessus, également… bouteille de vin pleine de la lumière du soleil ! » Vous vous souvenez de votre respiration profonde à cet air plein de la lumière du soleil, vous remplissant aussi, pour ainsi dire, et d’admirer la forme et la clarté de la bouteille, le soleil la traversant, ainsi que contenu à l’intérieur, tout comme le vin y fut retenu – vide de vin, pleine de soleil.
(p.14)
Mais vous ne pouvez pas dire tout cela à votre lecteur en deux lignes !
Vous devez choisir et présenter l’objet spécifique le plus important et un point d’observation particulier qui s’y rattache : la bouteille de vin remplie de soleil.
MAINTENANT le haïku « devient », tandis que vous le composez : sur la page, c’est l’instant lui-même !

gouttes de rosée partout
une bouteille de vin, aussi,
pleine de soleil

MAKATO;

(p.15)
Lisez votre haïku à voix haute, pour vous-même. Faites en sorte qu’il sonne bien à votre oreille et qu’il donne l’essence de votre instant.
Qu’avez-vous dit à votre lecteur, par ces trois courtes lignes ?
Vous avez fait apparaître les visions de gouttes de rosée, d’un matin chaud après une nuit fraîche. La rosée s’est formée, le soleil s’est levé, mais il est encore assez tôt pour que la rosée ne se soit pas encore évaporée. Les gouttes, partout, reflètent la lumière du soleil. La bouteille de vin oubliée, vide, reflète aussi la lumière du soleil, sur le dos, à l’intérieur, sur le ventre, à l’extérieur : véritablement « pleine de soleil » !
Mais vous n’avez pas dit au lecteur ce que vous avez ressenti… l’émotion du « c’est beau : tout plein de soleil, MOI aussi ! »
et vous ne le devez pas !
Cela fait partie du jeu du haïku,
(p.16)
le jeu du « Montrez mais ne dites pas… »
Vous présentez un instant-haïku, une expérience-haïku – vous ne dites pas ce qu’ils signifient ; vous ne dites pas ce que vous ressentez. Il n’y a aucune discussion à ce propos.
Je ne répéterai ceci jamais assez !

Une manière facile d’y penser :
On peut considérer le haïku comme étant deux scènes d’un court métrage. Dans cet exemple la caméra filme les « gouttes de rosée partout ».
L’auteur se trouvait-il à la campagne ?
Le lecteur était-il en ville ?
Ou le contraire ?
Cela ne fait aucune différence.
Dans la campagne les gouttes de rosée s’accrochent aux feuillages et aux débris pareillement – et il en est de même en ville !
Dans chacune des scènes, la caméra photographie tout, avec les gouttes de rosée réfléchissant la lumière du soleil…
(p.17)

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :