Haïkus du haïbun Le Taïtapuro – Salim Bellen

°

Toute la famille
habille en clown le Pantin;
demain le bûcher

Une lune pâle;
on prépare le bûcher
du Taïtapuro

Chemin du bûcher;
on arrime à la civière
le Taïtapuro

Lune entre bambous;
Le Taïtapuro sur l’herbe
vient d’être immolé

Son chapeau ôté
on immole le Pantin
au bûcher de l’An

Feux du Nouvel An;
Le chien va se réfugier
sous la grande table

Il est minuit pile
le Pantin de chiffons brûle
nous nous embrassons

Cerné par les flammes
le Pantin s’agenouille,
s’incline et rend l’âme

Au clair des étoiles
Jour de l’An, Didier entonne
des chansons paillardes

Premier jour de l’An;
nous jouons à la pétanque
sous le ciel des Andes

Le premier matin;
il ne reste que les cendres
du Taïtapuro

La terre et le ciel
pour mobilier funéraire,
le Taïtapuro

°

Salim Bellen, Mercredi 3 janvier (2007), in Le singe renifle en décembre, p.129-132.

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :