Poème de mort de moine zen – Tetto Giko

°

TETTO GIKO
(mort le 15è jour du 5è mois de 1369, à 75 ans)

Je regarde maintenant le moment exact
Même le Bouddha est confondu.
Tout tourne d’un coup
J’atterris sur la plaine du rien.

Tetto écrivit son poème de mort le dernier jour de sa vie. Plusieurs jours avant sa mort, il avait donné un message cacheté à ses fidèles, leur défendant de le lire tant qu’il était en vie. Après sa mort, voici ce qu’ils lurent :

On n’obtient jamais la vérité
d’autrui.
On la porte toujours
soi-même
Katsu !

°

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :