19 HAIKU d’été – Blyth – p.654-659

°
(p.654 :)


byônin no . kago no hae ou . atsusa kana

Buson

écartant les mouches
de la jeune fille malade dans le palanquin –
quelle chaleur !

°
(p.655 :)

yaseuma no . shiri narabetaru . atsusa kana

Shiki

chevaux minces,
leurs postérieurs tous alignés –
quelle chaleur !

kuwa tatete . atari hito naki . atsusa kana

Shiki

une houe debout là
personne en vue –
quelle chaleur !

outa ko ni . kami naburaruru . atsusa kana

Sono-jo

L’enfant sur mon dos
joue avec mes cheveux –
quelle chaleur !

°
(p.656 :)

yûsuzumi . yoku zo otoko ni . umarekeru

Kikaku

la fraîcheur du soir –
chanceux je suis
d’être né homme !

otoko bakari no . naka ni onna no . atsusa kana

Shiki

rien que des hommes;
et une seule femme ici –
qu’elle a chaud !



amagaya ni . hizakana no niou . atsusa kana

Shiki

dans la maison du pêcheur,
l’odeur de poisson séché
et la chaleur !

zunzun to . natsu wo nagasu ya . mogagigawa

Shiki

comme elle emporte rapidement
l’été,
la rivière Mogami !

°
(p.657 :)

ano yama mo . kyô no atsusa no . yukue kana

Onitsura

la montagne au loin :
c’est là que la chaleur d’aujourd’hui
s’en est allée

suzukaze no . tôtoki mori no . miyai kana

Chora

le sanctuaire
dans le bosquet sacré :
un vent frais souffle

suzushisa ya . aota no naka ni . hitotsu matsu

Shiki

sa fraîcheur
au milieu d’un champ vert de riz :
un seul pin !

°
(p.658 :)

shima areba . matsu ari kaze no . oto suzushi

Shiki

des pins sur chaque île ;
le bruit du vent
est frais

no mo yama mo . nurete suzushiki . yoake kana

Shiki

champs et montagnes
trempés de pluie –
une aube fraîche

mihotoke ni . shiri muke ireba . tsuki suzushi

Shiki

tournant le dos au Bouddha,
que le clair de lune
est frais !

suzushisa ya . matsu hainoboru . ame no kani

Shiki

fraîcheur :
un crabe escalade un pin
sous la pluie

°
(p.659 :)

suzushisa ya . matsu no hagoshi no . hokake-bune

Shiki

fraîcheur –
à travers les aiguilles de pin,
des voiliers

suzushisa ya . ishidôrô no . ana no umi

Shiki

fraîcheur –
à travers la vitre de la lanterne de pierre,
la mer

suzushisa wa . kumo no ômine . komine kana

Issa

Quelle fraîcheur !
les nuages ont de grands
et de moins grands sommets

suzushisa ya . mazu musashino no nagareboshi

Kikaku

la fraîcheur ;
par-dessus tout, sur la plaine de Musashino,
une étoile filante

°
(à suivre, p.660-)

Étiquettes : , , , , , , ,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :