Haïkus du haïbun « La bergère et la lune » – Salim Bellen

°

La déesse mère
au jardin couvert de mousse
veille sur le chien

°

Sous le cerisier
Le veilleur de nuit émiette
au matin du pain

°

La bergère doute
qu’un jour la lune ait perdu
sa virginité

°

Je n’allume pas
cette année l’arbre des Fêtes;
mon coeur est éteint

°

Salim Bellen (27/12/2006)
p.108 in « La bergère et la lune », du recueil de haïbuns : Le Singe renifle en décembre.

Étiquettes : , , , , ,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :