Haïkus, etc. de Py – Août 10 – 2/3

°

(Mère :)

hors le réveil
qui bat bêtement,
son souffle vivant

Faire flèche de tout doigt (?)

_

La Sarkozie,
une entreprise
déshumaniterroriste

(Il n’a tellement que le mot guerre à la gueule !
– Excusez-moi, les animaux !)

L’homme est un sarko pour l’homme

le souffle de mère
qui se soulève
au coeur de la nuit

°

sur ton écran
place-moi !

qu’ai-je à me mettre sous l’Adam ?

°

Aujourd’hui
3 bougies pour Salim –
combien pour Nagasaki ?

(9/8/10)

°

cette cloche
opaque
m’a frappé …

(: la cloche d’Hiroshima au Jardin Botanique de Montréal, dans le Pavillon Japonais, le 14/7/10)

°

rafraîchit l’août
le glou glou de la fontaine

(Kyôbun à la fontaine) :

Concentrer
de façon à ce que s’abolissent les distances
entre sujet et objet,
entre les deux termes (séparés – juxtaposés – mots-valisés) d’un haïku
jusqu’à l’absorption dans le mot-valise
qui résume / dit tout ( en un (seul) mot ) :

(une fontaine :)
gl(a)oût gl(a)oût …

(10/8/10)

un haïglouglou

°

(Assises papales :)

Sous le Vatican
le Cirque de Néron.

Protégés
par le droit-canon :
tous ces prélats criminels

Le Saint-Piège …

Il n’y a pas
de Brigade des moeurs
au Vatican

Employés du Vatican :
exemptés d’impôts
sur le revenu.

Seize équipes de football
dans le championnat
du Vatican

Du dernier pape en date
il est écrit :
Ainsi déçoit-il

surnommé aussi :
« Papa-Ratzi »
« Le Grand Inquisiteur »
« Le pape de la peur »

deux bistrots (gratos)
au Vatican :
le « Bar Jonas »
le « Bar Abbas » (sic !)

: d’après « Les Dessous du Vatican », Les Dossiers du Canard Enchaîné.

°

pique-nique au parc
d’amies gazondulées

familles moitié nues
et boulistes
au parc

_

la pluie
sur sa peau
luit

(Bd de l’Ayrolle, Millau, 9/8/10)

sa peau
luit
sous la pluie

sur sa peau
la pluie
luit

°

chaleur d’août
le cygne se déplume

°

effets spécieux …

°

tels oiseaux
les mots
à l’aube…

( oimeaux / oimots ?)

°

les haïfous
= les kyôkus, kyôkas,
haïkus déjantés,
haïbsurdes,
etc.

°

re(nais)scapé …

°

(technique haïku) :

Le participe présent
montre que l’action (se) continue
pendant le haïku…

°

Au repas, ce soir,
j’ai apporté des serres …

°°

Le banquier
n’est pas forcément
le bélier :

elle avait deux hommes :
un pour les poches,
l’autre pour la braguette…

elle le mena à (/ par) la braguette…

°

Dessiller,
faire tomber les illusions…
: Entreprise en lucidité…

°

les mots…
puis les motos
du matin

°

jeunes mères au jardin –
des ratiboiseuses gazonnent

(Millau, 10/8/10)

tout ce qui vient,
comme ça vient :
(les) mots en vrac

°

la beauté bruyante du jardin
….
peu à peu se tait le gazon

°

(Kyôbun rouillé :)

dès la tondeuse arrêtée
le chant rouillé d’un oiseau

: Qualifier un « objet » est-ce déjà se l’approprier,
interférer avec son être propre,
l’interpréter,
le corrompre?

(Millau, jardin A.Malraux, 10/8/10)

°

l’achalandelle

achalandelier

achalandelait

achalandelette
achabandelette

°

Les six papamobiles
de Jean-Paul 2
(+ ses limousines)…

Pour Benoît 16 :
1 Mercedes G 500
1 Volvo XC90 (: 75500 €)
1 BMW X5
+ Mercedes,
Lancia,
Volkswagen Phaeton W12

°

Un senryû papal
par jour
chasse la morosité !…

°

Capter l’instant, c’est tout.
Le reste, en haïku, est superficiel.

L’instant, qu’il ait du sens ou (apparemment) pas,
de l’émotion, ou pas…

(L’instant peut être aussi une somme d’instants
(: mémoire) concentrés en celui-ci…)

Mais aussi :
observer les mots

réduire le langage
le recomposer…

°

jaguère
et
nadis

°

(d’été 2010 :)

vélo d’Roms
:
Vel d’hiver –
Vel d’été (2010)

°

DIMInuée…

°

« Tout d’août » …

°

sortant de chez lui
une feuille
lui prend la main

°

L’art, le théâtre de la vérité,

L’art rue.

°

to slut down
a slut down

°

end of the market :
pigeons share
a slice of melon

fin du marché
des pigeons se partagent
une tranche de melon

(12/8/10)

°

holidays :
calm, cool, empty
city

les vacances
c’est le vide
des villes

°

Hawaiï Bar –
la serveuse
roule
des mécaniques

°

(les mécaniques de la serveuse)

°

un hélicoptère :
des moineaux
lèvent la tête

12/8/10)

°

légère glissade
des pattes du pigeon
sur le pont en pente

°

glaces
du magasin de surgelés ;
elle passe
sur le trottoir en face

ice-creams
from the frozen food store –
she walks across the street

°

pendule –

un coup
sur le coin de l’après-midi

°

the sea
behind the sun :
it is so slow !

la mer
derrière le soleil –
c’est si lent !

°

courir après le troisième tiers du haïku ?
poule, grains …

°

(mon voisin et moi)
ployons sous le poids des mois

°

le haïku de grâce ?…

°

Egon Schiele,
c’est le senryû du dessin…

°

téton armé …

°

d’un coup d’elle
on est si vite arrivé !…

°

en garder sous le haïcoude

°

le chant léger de la pendule,
comme si c’était :
chic, le temps passe !

°

moineau
venant piailler sa faim
à la fenêtre de la cuisine (?)

°

(tango :)

son corps a voyagé aux confins du vertige…
(: renversement tango…)
balancée ce point d’équilibre / déséquilibre
en ce point exact de la perte (heureuse) d’équilibre
auquel elle renonce
d’où on la relève …

°

transcendanta(na)l

°

Il affrime

(Affrimer)

°

haïkuité, haïkuité,
tout n’est qu’haïkuité !

°

d’amour et de vache fraîche…

°

Août à Paris
le bruit
d’une fraise

(14/8/10)

gros chien,
grosse merde orange
que son maître renonce à ramasser

pentes
où glisse
mon regard —
les pointes de l’été

la fleur
au centre du haïku

°

dosant la farine,
un orage s’avance

(14/8/10 /cf kukaï.paris 9/09)

°

parapluies
aux portes des magasins
– 15 août

roucoulement
sur fond de gouttes,
15 août

°

Il m’enconcombre !

°

Ailes y croix

°

Devant Laforêt
(agence immobilière)
un pigeon
mort

(Ave de Clichy, 14/8/10)

°

chat
te en ron
ron –
rien de nouveau

°

(rêve :)

suivre ce que fait la groseille

°

« … rivière de rêves » :
– glimpses
– entr’aperçus
– momentanés

zap perçus …

°

que ta pensée s’échappe,
que tu t’échappes de ta pensée
raisonnante, logique, …

°

Haïkus de filets

Filets de haïkus …

°

une chute de riens …

°

L’asmathique
tique
au rendez-vous
sous la pluie d’août
douce …

°

Que les choses
sont comme elles sont :
il n’y a pas à écrire plus loin

°

un bas file
jusqu’en haut
sous sa jupe
– vent d’août

(Bd de Belleville, 16/8/10)

le soir glisse

°

Rue, Liberté !

°

Si un haïkiste
m’amuse,
c’est un haïkiste !

°

(Mendiant, dans le métro :)

« S’il vous plaît,
petite pièce pour manger
les enfants ! »

(ligne 13, 17/8/10)

°

(senryû papal :)

aussi clairs
que nuages d’encens
les comptes du pape

°

le siège des toilettes
décoré
d’un papillon de nuit

(Chaumont-sur-Loire, 17/8/10)

rescapé :
un tournesol

vrombissement d’une mouche ;
une goutte de tabasco
sur un carré de saumon

mauvais haïkus :
mes yeux se ferment …

sous son oreiller
sa nuisette noire
sur mon nez

le souffle réitéré
de la mongolfière ;
la sieste dans la chambre

une étoile
dans le vasistas –
roucoulade au milieu du toi

(Chaumont-s-Loire, 18-19/8/10)

°

Poussa, mit d’ssus
Tira, mit d’ssous

°

(Senryû sous Sarko :)

Sarko aux Français :
Je vous ressers un Rom ?

(cf Le Canard Enchaîné du 18/8, p.1)

°

Sakro saint …

°

le soir se pose
pigeons et canards
viennent boire

juste le bruit d’une cascade
entre les branches tordues d’un arbre

une femme rit au téléphone
dans une langue étrangère

deux fenêtres s’allument

(Square des Batignolles, 20/8/10)

°

vers le bas de la rue
le ciel verdit

(Paris, 20/8/10)

°°

(à suivre…)

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :