Entretien intempestif sur le Tao 7)

 » Le Tao est la voie qui se dérobe quand on la cherche, la route caillouteuse et ingrate ne menant nulle part, si ce n’est au pont aux ânes de l’Eveil et du Satori dépouillant le moi secret de ses artifices et de ses masques dans un fulgurant et théâtral éclair.

Mais pour qui n’est pas crispé sur la risible chimère de la Terre promise et des voies censées y conduire, le Tao est un sentier agreste et parfumé où dansent les elfes.  »

H. Faliu-Blanc, p. 56

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :