de Saigyô : trois waka

Nanigoto no
owashi masu kawa
shirane domo
katajike nasa ni
namida koboruru

What it is
I know not;
But with the gratitude,
My tears fall.

Ce que c’est,
je n’en sais rien;
mais avec la gratitude
coulent mes larmes.

°

Mi wo wakete
minu kozue naku
tsukusaba ya
yorozu no yama no
hana no sakari wo

Could I but divide myself up,
And see every spray
On the countless hills
Of flowers abloom !

Pourrais-je me scinder
et voir chaque rameau
de fleurs épanouies
sur les collines innombrables !

°

Wakite mimu
oiki wa hana mo
aware nari
Ima ikutabi ka
haru ni au beki

Looking above all on this old tree,
The flowers also are full of pathos;
How many more times
Are they to greet the spring ?

Considérant avant tout ce vieil arbre,
ses fleurs aussi sont pathétiques :
Combien de fois encore
salueront-elles le printemps ?

Saigyô.

(dans HAIKU de Blyth, p.280-1)

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :