Jisei – Poèmes de mort japonais – F –

(p 162/3) de FUFU

(mort le 17° jour du 5° mois de 1762, à 61 ans ) :

Tsure mo ari
imawa no sora no
hototogisu

Mon compagnon dans les cieux
de la mort :
un coucou

*
(p 163) de FUJO
(mort le 27° jour du 8° mois de 1764, à 52 ans) :

Okiagari
yukamuzu michi no
tsuyu kiyoshi

Levons-nous, allons
le long du chemin se trouve
la claire rosée

°

p.163 de FUKAKU
(mort le 21° jour du 6° mois de 1753, à 92 ans) :

Utsu semi wa
moto no hadaka ni
modorikeri

la coque vide de la cigale :
comme nous venons
nous repartons nus

°

(p. 164) de FUKYU

(mort le 21° jour du 7° mois de 1771 à l’âge de 79 ans) :

Kokochiyoshi
aki no hiyori o
shide no tabi

un jour d’automne
clair et plaisant pour entreprendre
le voyage de la mort

°
(p.165) de FUSO,
mort le 11° jour du 4° mois de 1886, à 47 ans :

Asatsuyu no
usura kiekeri
hasu no hama

Sur la fleur de lotus
la rosée matinale
s’amenuise

(: in J.D.P. éd. Tuttle).

Étiquettes :

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :