L’épigramme

Ah, l’heureux temps des épigrammes (romaines) !

:

 » Contre un plouc

Contre un rival

Contre un prétentieux  »

(: Catulle).

 » Contre un hypocrite

Contre un plagiaire

Contre un médecin

Contre un lecteur pudibond

Contre un jaloux

Sur une Vénus ratée

Contre un gandin

Contre un parvenu

Contre un glouton

(: Martial).°

– Avons nous cousu nos langues au fond de nos poches ?

° voir : Anthologie de l’épigramme

de l’Antiquité à la Renaissance

NRF Poésie/Gallimard, 2007.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :