Le Jardin des Lettrés (21) – fin

Pour nombre de lettrés et d’esthètes torturés par la cour et ses intrigues, il s’agissait certainement d’un défoulement nécessaire, d’un renouvellement de l’air indispensable à la bonne marche de l’Etat et de ses domaines sous le ciel. Pour d’autres ce fut une protestation suivie d’un retour à la simplicité. Ainsi de Tao Yuanming, des Jin Orientaux. Et pour d’autres enfin, comme Wang Wei, mais aussi Bai Juyi (772-846) ou, plus tard, Weng Anshi (1021-1086) et Su Dongpo, il fallait  » découvrir le monde en y trouvant le « sans-naissance », autrement dit en langue taoïste, instalelr son intransigeante retraite sur la place du marché et dans la bousculade « sauver le peuple » avec justesse.

Métier d’immortel, carrière de Bodhisattva. »

 

: Patrick Carré.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :