de Wang Meng

in : Les Sourires du sage, éd. Bleu de Chine :

p.51 :  » Nous souffrons des ans et des ânes « , professait Lao Wang.

p.55 :  » Sans cesse je m’enrichis et m’appauvris tout à la fois; sans cesse mon présent abolit mon passé « 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :