» La poésie consiste « 

De source « perdue » (par moi – mais de Bashô ?), ceci :

 » La poésie consiste, en un premier temps, à saisir sur le vif les beautés de la nature, (…) il faut ensuite retrouver leur « vérité », c’est à dire les émotions qu’elles induisent et l’ordre universel qui les sous-tend. En d’autres termes, si le haïkaï est d’abord une intuition qui se traduit par un jaillissement verbal spontané, une improvisation, donc, il convient ensuite de le polir, et surtout de l’rdonner en séquences cohérentes, que ce soit sous la forme de kasen, ou bien de recueilscomme celui-ci, lecompilateur jouant en somme le rôle d’un guide sur une lande dépourvue de tout chemin praticable.  »

et encore :

 » placer des jalons  »

 » sur le chemin herbeux dépourvu de tout repère  »

 » gardien de cette lande  »

Et Bashô (Genroku, an 2), citant Saigyô (Sankashu 866) :

 » Non plus que le lis

qui prospère sur les friches

d’où monte l’alouette

mon coeur n’a d’appui aucun

qui puisse le soutenir « 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :