Christopher Herold

En réponse à cette question de Ion Codrescu (pour la revue Hermitage II, 2005) :

– Que pensez-vous du pseudo-haïku qu’on lit partout ?

Christopher Herold répondit :

 » Grâce à la prolifération des faux haïkus et des zappaï, nous avons beaucoup de boue dans laquelle chercher des trésors « 

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :