Une filiation ? 3/4 : Japon

Ryôta (1718-1787) :

ils sont sans parole

l’hôte, l’invité

et le chrysanthème blanc

*

Commentaire de M. et M.Shibata (in : La Saveur du zen, Albin Michel, 1998, p.72 :

 » Voici un haïku de Ryôta qui exprime parfaitement l’harmonie, le respect, la pureté et la Tranquillité de la Cérémonie du Thé.

Autre commentaire des mêmes, p. 71 :

 » La Cérémonie du Thé et le haïku sont basés sur un même esprit de Dépouillement. »

*

Commentaires de Tsai Chih Chung (dans : Soyons zen, éd. Jouvence, 1999,2006), p.111 :

 » Celui qui comprend ne sépare pas l’hôte de l’invité (analogie Zen qui exprime le moi et l’autre). Il est moi et je suis lui. Toutefois, on peut distinguer l’hôte de l’invité et même inverser leurs rôles. Mais à chaque instant, ils peuvent ne faire qu’un. »

p.110 :

 » Moi et l’autre – cette pensée duelle est source de soucis. Ayons un coeur large qui ne sépare pas le moi des autres, et aidons celui qui en a le plus besoin. »

*

Ryôkan (1758-1831) :

Dans la paix de ce jardin,

le printemps est tout en fleurs.
Leur parfum pénètre cette pièce. Face à face, sans parler,

nulle parole, un sentiment immense. »

(: vers 1830) 

*

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :